Canalyser ses émotions pour agir avec impact

2 novembre 2018

Nous sommes tous et toutes des Homo sentiens. Ce statut privilégié nous amène à ressentir des émotions comme la colère, la peur, la tristesse, mais aussi la joie, la sérénité et l’amour… Les entrepreneurs génèrent de l’énergie, et celle-ci transporte un gigantesque flot d’émotions pour eux et autour d’eux.

L’entrepreneur n’a généralement rien d’un monsieur Spock de Star Trek, froid, sans enthousiasme et qui ne s’attache à rien. Peut-être même que la vie entrepreneuriale crée des Homo sentiens à la puissance 10. Solo, en partenariat et particulièrement en famille, il y a de l’émotion dans l’air des affaires!

Pour mieux guider les petits et les grands entrepreneurs, et pour nous gérer nous-mêmes, je propose d’explorer comment mieux agir sur la couleur de nos émotions. Suivez-moi!

Commençons par retrouver notre cœur d’enfant

Connaissez-vous le monstre des couleurs ?

Cet ouvrage pour enfant raconte l’histoire d’un monstre de couleurs, auquel une petite fille suggère de mettre de l’ordre dans ses émotions. Chaque émotion (et non sentiment) est expliquée, et une couleur lui est associée.                                 

Je relis cette histoire régulièrement avec mes plus précieux entraîneurs émotifs, mes deux fistons. Je suis toujours touchée par la simplicité et la pertinence de la leçon : démêle ce que tu ressens sans jugement, écoute l’information et agis positivement.

Démêlons nos émotions

Les émotions « chefs », aux commandes de notre centre de contrôle, sont positives et négatives. Même les personnes les plus équilibrées ont des émotions négatives! Il existe plusieurs niveaux d’intensité et de variation qu’il vaut le coup d’évaluer pour ne pas toujours tomber dans les extrêmes. Par exemple, une petite colère dans notre quotidien se nomme une contrariété tandis qu’une grosse colère qui s’installe se nommera rancune.

Les émotions entraînent des sensations et des changements physiques différents pour chaque humain. Attention, nos perceptions peuvent nous tromper. C’est le défi d’une vie d’apprendre à bien lire les signaux.

Comme l’entrepreneuriat en génère beaucoup, il devient essentiel de s’occuper de ce tableau de bord pour mieux naviguer le quotidien!

Reconnaître les émotions qui oscillent nous apprend à les accepter et, éventuellement, à mieux les utiliser.

Prenons exemple sur deux émotions de vie en affaires :

Peur : Celle-ci fait partie du concert. Chaque entrepreneur ayant sa propre entreprise et son équipe témoignera du poids de ses responsabilités. Grand patron de la sécurité, c’est elle qui nous empêche de prendre des risques. Craindre d’investir, d’être rejeté, d’échouer ou même de manquer une occasion. En sortant régulièrement de notre zone de confort, nous apprenons à apprivoiser son apparition et agir pour en diminuer les effets.

Amour : Il existe un état entrepreneurial plus loin de l’euphorie de départ, plus enraciné. C’est comme si tout est parfaitement aligné pour éloigner nos doutes, que l’horizon est clair sur nos intentions et qu’il y a une fluidité dans la mise en œuvre de nos actions. C’est un flux qui ressemble beaucoup à l’amour ou à un sentiment. C’est une émotion extrêmement inspirante pour les gens qui nous entoure.

Taisons notre jugement

Les propos de l’auteure Stéphanie Hahusseau sur les émotions sont captivants et concrets. Entre autres, elle nous rappelle que la perception que nous avons de notre colère, de notre tristesse ou de notre peur nous fait souvent sentir en échec, différents ou coupables. Nous cherchons alors à comprendre pourquoi nous ressentons cela et d’où vient l’origine de ceci. L’idée ici est de se taire.

Celui qui veut dominer quoi que ce soit frappe un mur! Les émotions réagissent à la même loi que la respiration : elles sont automatiques. C’est-à-dire qu’elles se déclenchent toutes seules, sans que nous le décidions. C’est parfois brutal comme arrivée, mais nous devons simplement les accueillir.

Avoir de la compassion sans se juger nous poussera à utiliser l’émotion dans une action positive.

Selon Hahusseau, nous accordons souvent plus d’importance à ce que nous pensons qu’à ce que nous ressentons. Or nos pensées suivent plus souvent l’émotion qu’elles ne la précèdent.

Joie, nous pensons joie. Nos émotions nous font penser dans le sens de ce que nous ressentons. Inversement, nous pouvons aussi accentuer nos émotions avec nos pensées.

Film sens dessus dessous : Aux commandes du centre de contrôle de ses pensées, Joie laisse parcimonieusement de la place aux autres émotions. http://www.vrak.tv/articles/film-a-voir-cette-semaine-sens-dessus-dessous-1.1505008

Il est difficile d’évaluer le risque lorsque nous sommes émotifs et ne pouvons pas justifier clairement les résultats. Alors il vaut mieux faire une pause et laisser l’émotion s’installer. Facile ?

Écoutons l’information et agissons

L’émotion guide nos choix, structure nos souvenirs, nous donne la conscience de nous-mêmes et le sentiment d’exister. Elles sont remplies d’informations et entraînent des comportements destinés à satisfaire des besoins. Elles nous protègent des conflits, des souffrances et des risques.

Nous savons que les émotions suscitées dans le monde des affaires ne restent pas séparées, mais peuvent se propager à la sphère familiale. À son tour, il n’est pas rare que les émotions qui prennent racine dans la vie de famille puissent également affecter les expériences au travail et dans les affaires. Emmagasinées, elles peuvent même se transférer de génération en génération!

Surtout, c’est l’émotion qui mobilise (ou démobilise) autour de nous. Elle détermine aussi le rapport que nous avons avec notre équipe, parent, enfant, partenaire ou collègue… Ce que je veux dire c’est que l’émotion relie les gens autour de notre histoire entrepreneuriale.

L’émotion nous met dans un état de motivation qui organise et facilite l’action. Les leaders sont des homo sentiens très colorés qui utilisent les émotions des autres pour les motiver à agir!

Avec quel outil pouvons-nous gérer tout ça ? L’intuition. Avec celle-ci, nous mesurons l’adéquation entre les signaux du corps et ce qui est dit et nous nous connectons à ce que l’autre ressent. La fausse proximité relationnelle dans un contexte d’affaires, nous la détectons avec notre pif intuitif!

Une fois apprivoisé, le monstre des couleurs dans le cœur des entrepreneurs devient un allié d’honneur!

J’écris ces lignes en partant de mes observations de la vie d’entrepreneurs petits et grands, des familles en affaires que je côtoie dans ma pratique, de moi-même et des inspirations écrites que je ne me lasserai jamais de lire.

Ce qui est certain, je vous partage ces réflexions sans prétention et avec une émotion de calme profond. Bref, en véritable canari vert que je suis!

Comment agissez-vous sur vos émotions ? Quels sont vos trucs pour les démêler et les utiliser dans votre vie entrepreneuriale ?

Au plaisir d’échanger,

AUTRES ARTICLES DE ROUGE CANARI

Ouvrir la porte aux émotions en affaires

2 Comments
  1. Avatar
    Monica Roy
    13 novembre 2018Répondre

    Bonjour

    Très inspirant et vraiment d’accord! J’accorde une grande importance à l’intelligence émotionnelle en affaire, ce qui débute bien entendu par la prise de conscience de nos émotions dans chacune des situations

  2. Avatar
    Monica Roy
    13 novembre 2018Répondre

    Vraiment très inspirant et très pertinent !

    En tant qu’entrepreneur, j’accorde beaucoup d’importance à l’intelligence émotionnelle en affaire!

Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.