Dirigeant, tu cours les concours! Attention…

28 mars 2019

Découvrez les 10 pièges de l’entrepreneuriat … sous les projecteurs

Tu es en démarrage d’entreprise et tu cours les concours! Tu veux passer à l’émission Les Dragons! Je te comprends, mais je me permets quelques mises en garde pour un atterrissage tout en douceur…

1- La popularité engendre l’attractivité.

À la base, tu cherches des clients, mais dans les faits, tu récoltes toutes sortes de propositions. C’est comme un aimant ou une autoroute à l’heure de pointe. En conséquence, il faut savoir gérer le trafic. Cela dit, en démarrage, tu n’as pas les ressources pour gérer tout ce trafic. Il te faut un bon filtre et surtout, apprendre rapidement à dire non, pas pour l’instant!

2- La visibilité et le succès de notoriété multiplient les distractions.

Des opportunités quasiment impossibles à refuser se présentent: participer à un gala, être membre d’un jury, réaliser une entrevue ou présenter une conférence, etc. Toutes ces distractions t’éloignent assurément de ton objectif d’affaires : trouver des clients et leur répondre. En même temps, en démarrage d’entreprise, il faut mettre les deux mains à la pâte et tu n’as que 24 hrs. La bonne question à poser est: est-ce que je nourris mon égo ou mon manque de confiance ou j’ai besoin de cette visibilité pour vendre?

3- Tes filtres à opportunités sont très poreux.

Il importe de les définir avant de plonger. Qu’est-ce qui est une vraie opportunité et qu’est-ce qui est une profonde distraction? Aller parler devant une classe, rencontrer des nouveaux fournisseurs potentiels, aller entendre l’aide public disponible… il y a tellement de gruge temps! Mettre un filtre sur ce qui est important et urgent et le communiquer à son entourage, c’est important et urgent!

4- Tu crées de l’espace aux gérants d’estrade.

Autant tu as besoin des gens, autant cela laisse la porte grande ouverte aux suggestions et aux recommandations. Ceux-ci peuvent rapidement te faire douter ou te disperser. Trop d’informations, c’est comme pas assez. Imaginez si, en plus, tu cherches la reconnaissance… Cela peut être dangereux pour l’entreprise.

5- Tu ne peux être partout tout le temps.

Être visible ça prend du temps. Rien n’est donné. Il est difficile de prévoir précisément le temps que ça prendra pour bien faire les choses.  Est-ce que ce temps serait mieux investit DANS l’entreprise?

6- Si tu souhaites engraisser ton ÉGO, gagner des concours pour affirmer ta confiance en ton projet, tu n’es pas mieux que mort.

En démarrage, il y a un bon 10 % à 25 % que tu dois prévoir et mettre dans la catégorie : essais et erreurs. Or, sous les projecteurs, tu as moins de marge de manoeuvre. Cela ne fait qu’augmenter la pression de réussite en plus d’augmenter les besoins de re-communiquer.  

7- Il y a des goélands qui sont là pour prendre et non pour contribuer.

Plus tu es visible et plus tu as du succès et plus tu ratisses large. Les opportunistes, certains employés ou collaborateurs se collent à ton projet, mais ce n’est pas nécessairement pour les bonnes raisons. Il est important d’avoir des valeurs bien définies et d’avoir une équipe solide, et ce, rapidement. Les collaborateurs mal intentionnés vont se coller à toi parce que tu as quelque chose à leur apporter. Toutefois, en démarrage, la dernière chose que tu souhaites, c’est que ton bateau ait une fuite.

8- Tu seras jugée sur toutes sortes de faits qui finiront par être déformés par l’effet du « téléphone arabe ».

Il faut croire profondément à ce que l’on construit pour le futur, car il est facile de se laisser ébranler ou même influencer pour plaire à tous. Il y a des gens qui jugent ton succès sur la ligne du bas, et d’autres qui voient aussi loin que toi. La confiance, la vision et le soutien des administrateurs sont fondamentaux.

9- Plus c’est gros, plus tu es sou les projecteurs et moins l’échec est une option.

C’était d’ailleurs notre devise durant le démarrage de l’EEB. Il faut réessayer, car l’échec n’est pas une option… Encore une fois, ça prend des nerfs solides quant tout le monde te regarde.

10- Tout le monde veut aider, contribuer, collaborer!

Encore plus quand ton projet est sous les projecteurs. Tu peux donc te retrouver avec un beau problème, celui de gérer les : « Oui, j’accepte ton aide. » ou les « Non, je n’ai pas ce besoin pour l’instant, mais c’est gentil d’avoir pensé à nous. »  

Tout compte fait, il faut gérer!

6 Comments
  1. Avatar
    Ananou
    3 avril 2019Répondre

    Excellent post de Nathalie, mon expérience de terrain confirme ces dangers et malheureusement certains organismes d'aide à l'entrepreneurship poussent les entrepreneurs à faire ce genre d'erreurs.
    je comprends que nous sommes dans l'aire du selfie et paraître devient plus important que de bâtir.

    • Avatar

      Merci Claude Ananou pour ton témoignage! On a besoin de modèles, on cherche des vedettes en entrepreneuriat mais il faut éviter "de se servir de nos entrepreneurs pour faire rayonner nos organisations". Je pense qu'il faut davantage prendre soin de nos chefs!

  2. Avatar
    Sylvie Myre
    3 avril 2019Répondre

    A tour de rôle on tombe dans le panneau, des fois facilement, des fois parce qu'on oublie, qu'on n'est pas conscients ou juste aveuglés par une fausse opportunité. Merci de nous enlever le spot des yeux qu'on puisse voir la salle :-)

  3. Avatar
    Mireille Naggar
    4 avril 2019Répondre

    Tellement mais alors là tellement juste!
    Merci pour ce texte.
    J’ai douté de mes décisions cette année. J’ai refusé beaucoup de propositions d’entrevues, d’engagements ou encore de soutiens qui auraient servi à augmenter ma notoriété parce que je sentais que c'était des distractions.
    Vous me confirmez que mon instinct était bon.

    • Avatar

      Opportunités ou distractions? Notoriété pour l'entreprise ou nourriture pour l'égo? Répondre aux intérêts de notre organisation ou servir les intérêts des autres? Plein de dilemmes... faciles à régler!

Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.