L’actionnariat et l’intrapreneuriat pour accéder à l’entrepreneuriat: nouveau sondage

30 octobre 2019

Prenez quelques minutes pour lire ces deux statistiques, elles pourraient changer votre vie de propriétaire d’entreprises:

  • 41% de vos employés à temps plein ont l’intention d’entreprendre au cours de leur vie et
  • 60% de vos employés et cadres à temps plein démontrent de l’intérêt pour l’actionnariat.

C’est ce que l’étude récente publiée par Femmessor en collaboration avec Rouge canari et Léger marketing révèle. Les septiques vont dire:

« Ils ne passeront jamais à l’action. »

« Facile de le dire, mais difficile de le faire. »

« Tout le monde veut être patron mais personne ne veut prendre le risque et les décisions difficiles. »

Ou encore: « Très peu de mes employés ont vraiment le profil d’un entrepreneur! « .

Comme dirait mon ancien directeur de thèse: « So what? »

Chers entrepreneurs, je vais vous exposer ma lecture de la situation et tenter d’éveiller votre curiosité et votre créativité pour utiliser cette précieuse information à votre avantage.

Les faits concernant les jeunes et l’entrepreneuriat

Ces 20 dernières années, nous avons tout mis en oeuvre pour stimuler l’entrepreneuriat au Québec. De la maternelle à l’université, nous avons inculqué des valeurs entrepreneuriales aux jeunes. Des millions de jeunes ont été informés à ce choix de carrière, des milliers ont pratiqué leurs matières scolaires en initiant des projets collaboratifs ou ont participé au Concours québécois en entrepreneuriat.

Cette génération débarque aujourd’hui sur le marché du travail. Avec l’intention de contribuer et le sentiment d’en avoir la capacité. Qui plus es, les jeunes sont formés pour collaborer, ils comprennent mieux que les générations précédentes la réalité entrepreneuriale, votre réalité. Encore mieux, ils la valorisent. C’est tout à fait réaliste de penser que 40% de vos employés caressent le rêve d’entreprendre ou de prendre part à l’actionnariat. L’ambition d’entreprendre que nous avons semée aux cours de 20 dernières années se déclare très concrètement par ce sondage.

« So what? »

Créer une entreprise, en travaillant

Ils ne se lanceront pas tous en affaires. Évidemment. Cela dit, ils souhaitent contribuer, ils ont développé la capacité de travailler en équipe et ils démontrent une ferme intention de proposer leurs idées et d’être entendus. Sinon, ils vont magasiner leur « patron » ou l’environnement idéal pour s’exprimer. Ou bien, ils vont vous quitter pour lancer leur entreprise.

Ou encore, ils vont démarrer leur entreprise, les soirs ou les weekends. C’est ce que révèle l’étude du GEM 2018. Une forte proportion des entreprises en démarrage, le sont par des gens qui travaillent déjà.

« « Comparativement aux autres provinces canadiennes, la compilation des échantillons de 2016 à 2018 montre que seulement 17,6 % des entrepreneurs émergents du Québec se dévouent entièrement à leur projet d’affaires, alors que cette proportion est de 29,9 % dans l’ensemble des autres provinces », observe le professeur Étienne St-Jean. « Cela soulève des doutes quant à la productivité et la performance de plusieurs de ces entrepreneurs hybrides », d’ajouter le professeur Duhamel. Les analyses des deux chercheurs montrent que l’entrepreneuriat hybride est en hausse constante depuis 2013, et que ce taux a particulièrement augmenté pour les femmes dans la dernière période étudiée (2016-2018). « Pourquoi tant d’entrepreneurs du Québec choisissent-ils de conserver un emploi salarié à l’extérieur de leur organisation tout en dirigeant celle-ci ? Source: UQTR

Opportunité ou menace?

Les entrepreneurs visionnaires s’activent déjà pour profiter de ce potentiel exceptionnel. Ils ont réinventé leurs entreprises pour s’assurer de la grande contribution des générations montantes et même des entrepreneurs d’expérience.

  • L’entreprise Lévio a connu une croissance de 650% et se retrouvent dans le top 50 des entreprises à forte croissance au Canada.
  • FX Innovation recrute des intrapreneurs.
  • SiliCycle recycle des entrepreneurs d’expérience pour développer de nouvelles unités d’affaires.

Quelle opportunité! Bien d’autres entreprises ont emboité le pas en intrapreneuriat. Cascades, SPK, Creaform, Mondou, BNC, O’Citrus, Industrielle Alliance et bien plus encore!

Nous vous invitons à venir les entendre le 20 novembre prochain, à Québec. 20 modèles d’affaires différents vous seront présentés.

Programmation

Billets

Consultez le sommaire du sondage: L’actionnariat comme porte d’entrée en entrepreneuriat. RAPPORT

0 Comments
Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.